Catarrhe tubaire : explication, causes, traitement et prévention

Connaissez-vous le catarrhe tubaire et ses moyens de traitement ?

Les maladies et troubles auditifs affectent des milliers de personnes dans le monde chaque année. S’agissant de maladie auditive, le catarrhe tubaire apparait en ligne de mire du fait de sa récurrence et surtout en hiver. Si vous faites actuellement face aux affres de ce mal, vous découvrirez ici des éléments de réponses sur ses causes et symptômes, ainsi les possibilités de traitements qui s’offrent à vous.

Le catarrhe tubaire : d’où nait le mal ?

Le catarrhe tubaire résulte d’une inflammation provoquée le plus souvent par une accumulation du mucus (sécrétion des muqueuses) dans le conduit auditif mal ou difficile à drainer. Sa formation dans l’organe auditif est donc la conséquence de certaines formes d’otite séreuse à l’origine de l’inflammation proprement dite des muqueuses de l’oreille. Cette inflammation attaque plus précisément l’oreille moyenne.

Au rang des symptômes pouvant permettre l’identification du catarrhe tubaire, figure entre autres la sensation d’oreille bouchée, une autophonie ou encore une hypoacousie. Si l’autophonie se manifeste par la sensation que l’on a d’entendre sa propre voix de façon anormalement forte, l’hypoacousie se traduit par la perte partielle de l’audition. Au regard de ces symptômes, il apparait donc évident que le catarrhe tubaire est un mal qui nécessite un traitement adéquat.

Quels traitements pour faire face au catarrhe tubaire ?

Le catarrhe tubaire est un mal qui entraine le dysfonctionnement de l’oreille moyenne et plus précisément de la trompe d’Eustache. De ce fait, une prise en charge est vivement recommandée notamment lorsqu’elle est persistante. En la matière, le service de l’ORL est le spécialiste habilité pour prendre en charge le traitement du catarrhe tubaire. Vous serez alors soumis à une otoscopie. En fonction des causes sous-jacentes identifiées, des traitements antibiotiques vous seront prescrits.

Par ailleurs, vous pouvez également traiter à la maison le catarrhe tubaire. Sous recommandation de votre médecin, vous pouvez opter pour les lavages nasaux avec des solutions salines ou à l’aide d’un décongestionnant nasal. Vous pouvez également joindre à ces divers traitements, des exercices de rééducation tubaire. Pour ce faire, vous pouvez mâcher du chewing-um, bailler régulièrement et de façon exagérée. Vous pouvez également étirer votre langue en direction de votre nez ou de votre menton. Le but est de renforcer les muscles qui contrôlent l’ouverture de la trompe d’Eustache.

Comment prévenir le catarrhe tubaire ?

Le catarrhe tubaire à travers ses manifestations encourage les risques d’infection dans l’oreille moyenne. La conséquence directe est la formation d’otites moyennes qui sont caractérisées par la présence de liquide au niveau du tympan, entrainant ainsi une surdité pour le moins temporaire. À cet effet, il apparait capital d’adopter des mesures préventives pour éviter ce dysfonctionnement tubaire. L’une des premières mesures préventives est l’hygiène nasale.

Au quotidien et à la maison, vous devez veiller à vous tenir loin des sources pouvant déclencher les symptômes du catarrhe tubaire. Vous devez pour cela, pensez à réduire toute exposition aux éléments déclencheurs d’allergie si vous en souffrez. De même, restez à l’écart des sources d’air conditionné et des radiateurs. Vous pouvez également humidifier davantage l’air de votre maison. En effet, l’exposition permanente à un air sec peut provoquer l’apparition du catarrhe.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *